Historique du lieu

L’histoire de la Coutellerie commence au Moyen-Âge, lors de la construction de cette bâtisse à l’architecture surprenante, longue, haute, avec sa tour surplombant les escaliers du Court-Chemin. Entretenue avec soin au fil des siècles, elle n’a rien perdu de sa superbe et en a même gagné grâce à sa dernière cure effectuée par l’actuel propriétaire, Res Balzli. Ce dernier rachète la maison en , vide depuis le départ du dernier exploitant de la Grand-Fontaine 1, M. Baumgartner, qui y tenait son magasin d’armes et de couteaux, générant sans le savoir le nom du lieu.

Dans l’attente d’un permis de construire, M. Balzli est contacté par quelques jeunes Fribourgeois qui ont constaté que la maison demeurait vide. Généreux, il leur fournit les clés et une autorisation à y faire ce qu’ils veulent. Naissent de cet échange un atelier vélo, des bouffes populaires, des soirées de débats, de musique, de projection, des festivals… Mais ce qui se crée surtout, c’est une amitié entre les occupants et le propriétaire. Le collectif, toujours fluctuant, remplit de vie et d’idées ce lieu jusqu’alors en attente. Sur la base d’échanges, de “récup”, de prix libre, la Coutellerie devient une enclave non-marchande, tournée vers l’expérimentation artistique et sociale, en auto-gestion totale.

Après 4 ans d’activité sans autorisation formelle, le permis de construire est octroyé à M. Balzli, qui, depuis le rachat, a prévu de diviser la Coutellerie en deux parties. Les deux étages supérieurs seront son appartement et le rez, ainsi que la tour au-dessus du Court-Chemin seront transformés en établissement public (cf. dossier de Res).


Forts de 4 ans de partage, de collaboration et de bonne entente, M. Balzli propose à ceux qui ont oeuvré durant cette période de rester dans la maison et de se lancer dans un nouveau défi: la gestion d’un établissement public aux normes. 
La proposition fait écho et un groupe d’une petite dizaine de personnes se met à travailler à un projet qui maintient les bases morales qui ont soutenues les quatre années précédentes: l’échange non-tarifé, l’ouverture d’esprit, l’accès à une information et une culture non-globalisées.

   Grand-Fontaine 1 - 1700 - Fribourg